COMMUNIQUÉ: CONSTRUIRE UN PROJET RÉPUBLICAIN POUR LA RÉGION

Ladislas POLSKI
Président de l’Union régionale du Mouvement Républicain et Citoyen
Conseiller régional PACA

COMMUNIQUÉ:

ÉLECTIONS RÉGIONALES:
CONSTRUIRE UN PROJET RÉPUBLICAIN POUR PROVENCE-ALPES-COTE D’AZUR

J’apprends que Christophe Castaner vient d’être désigné par les militants de son parti comme chef de file des socialistes pour les élections régionales de décembre prochain. Je le félicite pour cette élection.
Je salue aussi les autres candidats, en particulier Patrick Allemand, 1er vice-président du conseil régional, dont je connais les qualités d’élu et d’homme.

À présent, le camp du progrès doit se mettre en ordre de bataille pour les élections régionales.

Michel Vauzelle, victorieux à trois reprises dans une région où la droite se veut hégémonique et où l’extrême droite est menaçante, a su porter un discours et une action capables de résonner au-delà des rangs partisans, un projet régional sans régionalisme, une vision républicaine en somme à laquelle je suis fier d’apporter ma contribution active dans les responsabilités que le Président de Région m’a confiées.

Dans le contexte de crise économique, sociale et morale que vit notre pays, il nous faut proposer aux citoyens un chemin à la hauteur de la responsabilité que nous ont donnée les Français en affichant cette magnifique unité de la Nation autour de ses valeurs en janvier dernier.

En Provence-Alpes-Côte d’Azur encore plus qu’ailleurs, les valeurs républicaines doivent être affirmées. Recherche d’un intérêt général au-dessus des intérêts particuliers, affirmation de l’autorité de la loi, promotion active de l’égalité entre les citoyens et les territoires, défense exigeante de la laïcité sont autant de caps que nous devons garder pour rassembler les citoyens au lieu de les dresser contre les autres.

Concrètement, le Conseil régional devra aussi assumer pleinement la grande responsabilité que lui donne le renforcement par la loi de ses compétences, en particulier sur le développement économique, qui n’est pas un sujet comme un autre, mais le « nerf de la guerre » pour faire vivre en actes le modèle républicain.

Face à ces grands défis, le partis qui constituent l’actuelle majorité régionale ont la responsabilité de trouver les conditions du rassemblement.
Président régional du Mouvement Républicain et Citoyen, j’assume les divergences de mon parti avec plusieurs aspects importants de la politique gouvernementale, mais je sais aussi le danger que représente dans notre région la relation souvent ambigüe entre la droite et l’extrême droite.

J’invite donc les forces de gauche et les républicains de progrès à mettre à profit les prochaines semaines pour se préparer ensemble à la construction d’un projet régional républicain pour Provence-Alpes-Côte d’Azur.